Iliad : la liberté n'est qu'un slogan

Des dizaines de portails ont été menacés de poursuites judiciaires par Iliad, la société qui détient free.fr (leur slogan: "la liberté n'a pas de prix"), annu.com ou encore Kertel. Plusieurs ont fermé.

1. des menaces tous azimuts 2. les menaces dans le texte  3. comment réagir si vous êtes menacé

4. comment protester  5. comment Iliad constitue ses bases de données

 

La société Iliad, numéro 2 de l'Internet grand public en France, et qui détient notamment free.fr (pour les anglophobes, "free" signifie "libre" ou "gratuit" et leur slogan est : "La liberté n'a pas de prix") mais aussi www.annu.com ou www.societe.com, menace, depuis fin mars 2003 tous les sites dont le nom contient le préfixe "annu". C'est-à-dire des dizaines de portails, la plupart du temps totalement amateurs et, pour certains, 100% non commerciaux, qui se retrouvent aux prises avec un géant économique, affichant un chiffre d'affaires de 338 millions d'euros (+52%) et un bénéfice de 24,1 millions d'euros (+56%) au premier semestre 2005.

 

Les menaces débutent avec un mail exigeant la fermeture de votre site, ou le changement de son nom (et donc de son adresse). Puis elles se répètent et se font de plus en plus pressantes si l'on n'obtempère pas. Webmestre d'Annu:Art (site gratuit, qui n'affiche aucune pub commerciale et ne me rapporte absolument rien), j'ai ainsi reçu quatre messages, dont le dernier contenait exactement trois mots: "rendez-vous au tribunal". Charmant...

 

Parmi les autres sites visés dès début 2003 : annu-secours.org (secourisme), annu18.com (pompiers), gen-annu (généalogie), phpannu.com, annu-talent.com, annu-web.net, etc. Comble de l'hypocrisie: des sites persos hébergés chez Free, filiale d'Iliad, ont été menacés !

 

Ont fermé ou déménagé : annubio.com, psg-annu, annu-r.com, annu-jeux.com, annu-gratuit.com, annublogs.com... On en était arrivé à cette situation inouïe où, lors d'une recherche sur Google avec le mot "annu", les résultats étaient les suivants: Annu.com en première position, puis Annu:Art, puis quatre sites forcés de fermer ou de déménager...

 

L'affaire ne manque pas de sel car Iliad n'a pas rechigné à utiliser des méthodes illégales pour constituer ses bases de données, notamment celle d'annu.com ou d'autres filiales (témoignage d'un chef d'entreprises ici). Ce qui lui a valu, par exemple, une condamnation par le tribunal de commerce de Paris pour "piratage" de la base de données de France Telecom.

 

Après une première vaste campagne lancée avant l'été 2003, Iliad a remis le couvert à la rentrée 2003 et, depuis, continue à faire pression régulièrement sur tous les "annu" (notamment en .com) qui lui tombent sous le clic.

 

Pourquoi ces attaques ? En 1989, Iliad a déposé auprès de l'Inpi (Institut national de la propriété intellectuelle) le terme "annu". Ce dépôt a été accepté alors que ce nom est en fait un "préfixe". Depuis, Iliad a lancé annu.com et estime que Annu:Art, ou Annu-secours, ou Annubio, constituent une contrefaçon et un risque de "dégénérescence" de sa marque.

 

Pourtant, certains des sites attaqués:

1) proposent des liens web tandis qu'annu.com est un répertoire de numéros de téléphone;

2) ont, pour la très grande majorité, un design différent d'annu.com et ne peuvent donc être confondus avec;

3) ont bien sûr une URL différente et un nom différent, avec même pour une bonne partie une extension qui n'est pas en .com;

4) ne font que reprendre dans leur nom un préfixe d'usage courrant (à preuve, le fait que plus de 21000 sites dans le monde l'utilisent et que le mot "annu" soit un raccourci couramment emprunté pour signifier "annuaire" sur les pages web);

5) sont souvent animés par des amateurs, ou même des bénévoles dans certains cas, et ne sont donc pas gérés par des sociétés commerciales (ainsi, Annu:Art est en fait un site perso. Nous n'affichons aucune pub commerciale et refusons l'exploitation qui consiste à faire payer le référencement).

6) Etc. Nous réservons éventuellement encore d'autres arguments pour le tribunal...

 

Iliad croyait sans doute que nous allions obéir le petit doigt sur la couture du pantalon. Pas de bol, nous nous sommes regroupés et mobilisés, contactant médias, sites d'actualité et autres newsletters sur le référencement pour mettre en lumière les méthodes de cette société. Après de longues semaines qu'Iliad a dû trouver assez éprouvantes pour son image, à la mi-2003, le pot de fer a fait mine de renoncer.

 

Les menaces ont repris à la rentrée 2003. Annu-talent  a été de nouveau visé, Annublogs a dû déménager... et a même reçu une lettre lui ordonnant de retirer le message de protestation qui figurait sur la page d'accueil de l'adresse qui allait fermer !

 

Fin 2003-début 2004, Iliad a enfin changé de stratégie. De nouveaux sites ont été menacés, voire traînés en justice, mais seulement des portails commerciaux, ou affichant des publicités commerciales, avec une extension en .com. Dans ces cas, la justice a parfois eu la main très, très lourde, condamnant des sites à des amendes astronomiques, sans aucun rapport avec les revenus générés.

 

Bref, il faut rester vigilant et ne rien laisser passer. Faites circuler l'information. Protestez auprès d'Iliad. Afin qu'ils comprennent une bonne fois pour toute que s'attaquer à des amateurs, quand on affiche un chiffre d'affaires annuel de plusieurs centaines de millions d'euros est, d'une part, indécent et que, d'autre part, ils ont plus à y perdre qu'à y gagner.

 

Iliad a sans aucun doute une grosse ambition, une grande gueule et un gros service juridique. Mais c'est aux webmestres indépendants et aux internautes qui en ont marre que le web se fasse bouffer par ce genre de gros bras qu'il appartient de montrer qu'ils n'ont pas envie de se laisser faire et que, ensemble, ils détiennent un pouvoir que, justement, les requins voudraient leur enlever.

 

Un grand merci à toutes celles et à tous ceux qui ont relayé l'affaire:

Enfin Le journal du Net Vie-privée ZD Net  Yahoo Net Astuces Davduf ABC de la sécurité
lpic-fr.net Zataz abondance L'autre portail Linux-Nantes Sedo
1000 moteurs et annuaires francophones Transfert Refperso Lautre
Paris-univers Aqolad Phidj TF1.net Les providers

Et à tous les autres que j'oublie ici ou qui ont laissé des messages sur des forums !

 

Nous vous conseillons également une visite chez le
 Collectif des clients Free lésés

Pour nous contacter : iliadtuelesannu@fr.st

 

2. les menaces dans le texte  3. comment réagir si vous êtes menacé 

4. comment protester  5. comment Iliad constitue ses bases de données

 

 

   recueil de nouvelles

</script>