WE : Smugglers

sites d'actualité et d'information indépendante

ANNU:ART

Poin-Poin musique : disques en tout genre, portraits, dossiers, absurdités, forum> MUSIQUE

toutes les chroniques (rock, hard, métal, progressif, chanson, blues...)

> actualité

Réseau Education sans frontières

> LIVRES

Des bonheurs de lecture

> A CONSOMMER SANS MODERATEUR
Le forum des fadas de Poin-Poin

> annuaire

arts du monde

artisanat

artisanat 2

BD

sites bizarres

contemporain

contemporain 2

contes

danse

généralistes

généralistes 2

Rechercher sur Annu:Art

Tous les articles

L'horoscope préhistorique

jeunesse

lieux

musique A-K

musique L-Z

livres A-K

livres L-Z

livres : éditeurs

peinture A-D

peinture E-K

peinture L-P

peinture Q-Z

photo A-I

photo J-Z

poésie

ressources

ressources 2

sculpture

théâtre A-K

théâtre L-Z

théâtre : scènes

art urbain

webart

webzines

nos favoris

 

MUSIQUE tous les articles
liens musique (A-K)
liens musique (L-Z)

 

stoner - rock - hard - heavy - progressif - psyché (etc.)

WE : SmugglersWE, entre hard-rock 70's et métal très actuel, est un groupe à part. A la fois très rock et direct, comme sur ce Cosmic biker R'n'R qui ouvre l'album, parfois progressif et expérimental, voire "space", pyschédélique et stoner-doom, ou mélodiquement pop, paré de quelques riffs d'anthologie (Smugglers) et de refrains imparables, vicieux, sale quoique très travaillé, extrêmement mature et totalement frais... tout ça à la fois ! Une rencontre saturée entre Queens of the Stone Age et Mastodon, où l'on trouvera des pointes de Black Sabbath, Monster Magnet, Hawkwind,  Cathedral, Deep Purple et de bien d'autres choses.

Smugglers, le septième album du groupe norvégien, est pourtant le premier distribué en France (merci Bad Reputation !). Autre signe de qualité, il est produit par Chris Goss, alias monsieur stoner, leader de Masters of Reality et également connu pour son travail avec Queens of the Stone Age ou Kyuss. Lequel Chris Goss assure au passage quelques vocaux et du mellotron.

Les WE ne sont donc pas vraiment des enfants de choeur, ce qui n'a pas empêché Smugglers de décrocher la première place des charts en Norvège (à quand un groupe de hard français numéro un en France ?).

Comsic Biker R'n'R balance d'entrée un carton rock-hard en diable, à se dévisser les vertèbres, appuyée par un refrain qui se grave instantanément dans la tête et une ligne de guitare très efficace. Stoner, peut-être, mais Motley Crüe n'aurait rien trouvé à redire ! Changement d'ambiance dès Sulphur Roast Stomp, avec un côté malsain, heavy, presque doom, atmosphérique et inquiétant. Au bout de deux titres, il est déjà évident que WE est un groupe bizarre mais talentueux.

Crawling out of the Wreckage (ces titres !), plus simple, ralliera les amateurs de pop et de stoner à la Queens of the Stone Age, la voix de Thomas Felberg évoquant même un instant celle de... Roger Waters (Pink Floyd) !

Wroom oscille entre le lourd et bourdonnant, avec un break bruitiste de quelques secondes genre King Crimson en sucette. Sassy Zazie part comme une chanson douce, éthérée, quoique space et toujours très 70's (les claviers n'y sont pas pour rien).

Smugglers, un des moments forts de l'album, vous trottera longtemps dans la tête grâce à un riff superbe. Drôle de voyage de plus de 9 minutes oscillant entre pop, pur rock et heavy-progressif.

Lucid poursuit une veine psychédélique 70's vrombissante et doom. Sugar & Cannabinoles (tout s'explique !) se montre tout aussi généreux en basses et triturages divers : du stoner façon menhir !

Lightyears Ahead mêle un côté popisant, qui allège le propos (où l'on retrouve cette tonalité floydienne de la voix) avant de décoller heavy sur le refrain. Catch Electrique évoque un bon vieux rock passé à la moulinette hardcore mélodique et recuit chez Terrorvision.

On the Verge to Go, presque douillet et planant, dérive finalement vers une espèce de bruitisme sur lit de guitares, et cette fois c'est la musique qui ressemble à une incursion subliminale chez Pink Floyd. Etonnnant, une fois de plus.

Personnalité, originalité, richesse du style, énergie, alliance de titres assez immédiats et très approfondis : WE figure avec Smugglers parmi mes meilleurs album de 2005.

FM

(13/11/2005)

site officiel de WE

www.badreputation.fr

Chronique WE : Smugglers sur Hard Rock 80

Chronique WE : Smugglers sur UltraRock

Chronique de WE : Smugglers sur AmbFrance

Interview de WE dans Rock Hard n° 49 (novembre 2005)

Interview de WE dans Crossroads n° 37 (novembre 2005)