Les Fatals Picards : Picardia independenza

"rock indé débile"

sites d'actualité et d'information indépendante

ANNU:ART

Poin-Poin musique : disques en tout genre, portraits, dossiers, absurdités, forum> MUSIQUE

toutes les chroniques (rock, hard, métal, progressif, chanson, blues...)

> actualité

Réseau Education sans frontières

> LIVRES

Des bonheurs de lecture

> A CONSOMMER SANS MODERATEUR
Le forum des fadas de Poin-Poin

> annuaire

arts du monde

artisanat

artisanat 2

BD

sites bizarres

contemporain

contemporain 2

contes

danse

généralistes

généralistes 2

Rechercher sur Annu:Art

Tous les articles

L'horoscope préhistorique

jeunesse

lieux

musique A-K

musique L-Z

livres A-K

livres L-Z

livres : éditeurs

peinture A-D

peinture E-K

peinture L-P

peinture Q-Z

photo A-I

photo J-Z

poésie

ressources

ressources 2

sculpture

théâtre A-K

théâtre L-Z

théâtre : scènes

art urbain

webart

webzines

nos favoris

 

MUSIQUE tous les articles
liens musique (A-K)
liens musique (L-Z)

 

Fatals Picards : Picardia IndependenzaLes Fatals Picards sont autant Picards que votre yaourt est bulgare. Mais assez "mortels". Pour vous situer la Picardie, prenez une carte. Pour situer les Fatals, écoutez les Wampas (pour les voix "je chante faux mais c'est exprès" et un peu pour la musique), les Wriggles (pour l'esprit et l'humour), les VRP (un peu pour la musique, pour l'esprit et pour l'humour), Marcel et son orchestre (idem), ainsi que les Deschiens (qui ne chantaient pas mais c'est leur problème).

Disons, crions, que ça a des faux airs de rock qui déraille, sauf que les Fatals Picards piétinent allègrement d'autres styles au gré de leurs délires, de la chanson-à-texte (et du texte, il y en a) au punk et au ragga. Les quinze morceaux de l'album sont autant de sketches, plus ou moins parodiques, bourrés de clins d'oeil. D'ailleurs suivis par seize "pistes mal cachées" où la musique passe parfois à la trappe, et où ils se moquent de tout (mais pas de l'auditeur) et d'eux-mêmes en particulier.

"A l'origine, les Fatals Picards voulaient que ce troisième album soit un mélange de Muse pour la musique, et des Robins des Bois pour l'humour. A l'arrivée, on dirait plutôt que la musique est faite par les Robins des bois... Enfin c'est un peu plus drôle que Muse quand même..." Qu'ils disent, s'auto-définissant comme groupe de "rock indé débile".

Les Fatals Picards ne se prennent pas au sérieux mais, sous ces dehors de rigolos patentés, qui cultivent le calembour comme d'autres la betterave à sucre, ont sent poindre des préoccupations (ou devrais-je écrire "des sensibilités"? Car ces types sont sensibles, c'est sûr, même que parfois ils écoutent "de la musique classique avec les petits lapins") politico-sociales qui les classent nettement à gauche du Front national. Qu'est-ce qui nous prouve que les Verts ne sont pas des Martiens, hein? Et ils n'hésitent pas à marcher sur quelques évidences du pied gauche (C'est sûr on se bougera).

Les paroles sont en tout cas tordantes et les chansons tiennent la route. On peut même en fredonner certaines (comme le refrain de A l'enterrement de Derrick ou de l'excellent On a tous des préjugés). Les Fatals Picards feraient un malheur dans les karaoké : rendez-vous compte, vous pourriez avoir l'air bête et être quand même dans le ton, ce serait la grande classe. D'ailleurs, vous pourrez même essayer en concert, puisque le groupe tourne sans cesse. En attendant, injectez-vous cet album parfaitement réjouissant en boucle.

FM

04/02/2005

Fatals Picards : concert au Café de la Danse + photos (2007)

Fatals Picards : concert à La scène Bastille (2005)

 

www.fatalspicards.com (extraits en écoute)

fatalspicards.free.fr

www.zanzibart.com/fatalspicards/