CALAMUS : The Same Old Demons (2006)

sites d'actualité et d'information indépendante

ANNU:ART

Poin-Poin musique : disques en tout genre, portraits, dossiers, absurdités, forum> MUSIQUE

toutes les chroniques (rock, hard, métal, progressif, chanson, blues...)

> actualité

Réseau Education sans frontières

> LIVRES

Des bonheurs de lecture

> A CONSOMMER SANS MODERATEUR
Le forum des fadas de Poin-Poin

> annuaire

arts du monde

artisanat

artisanat 2

BD

sites bizarres

contemporain

contemporain 2

contes

danse

généralistes

généralistes 2

Rechercher sur Annu:Art

Tous les articles

L'horoscope préhistorique

jeunesse

lieux

musique A-K

musique L-Z

livres A-K

livres L-Z

livres : éditeurs

peinture A-D

peinture E-K

peinture L-P

peinture Q-Z

photo A-I

photo J-Z

poésie

ressources

ressources 2

sculpture

théâtre A-K

théâtre L-Z

théâtre : scènes

art urbain

webart

webzines

nos favoris

 

MUSIQUE tous les articles
liens musique (A-K)
liens musique (L-Z)

 

heavy-stoner rock

Calamus : The Same Old DemonsCalamus pratique un stoner-rock à la fois mélodique et sombre, reptilien, parfois heavy, toujours de haute tenue. Si les références à Black Sabbath et à Kyuss - Queens Of The Stone Age peuvent paraître faciles, elles résument toutefois bien le style pratiqué par ce combo allemand, né en 1995 et même parti deux fois à l'assaut du marché ricain en tournée.

Calamus possèdent deux grandes qualités : la constance, qui permet de ne jamais s'ennuyer et de ne pas se taper deux titres moyens pour un bon ; la mélodicité, qui polit et adoucit des riffs droits sortis de la forge. Le groupe ne fait pas de remplissage, conserve des durée de morceaux assez traditionnelles (pas de vrillages de quinze minutes) et parvient à donner à chaque titre sa personnalité.

Pourtant, on demeure bien dans les limites du style, aux guitares lourdes et accordées sous le plancher, à la voix râpeuse, parfois limite sexuelle. Intro-couplet-refrain-solo : rien n'est négligé. Chaque chanson de The Same Old Demons comporte son lot de mélodies, d'accords qui résonnent longtemps dans votre tête, à tel point qu'il est difficile de mettre en avant tel titre plutôt que tel autre. Les passages instrumentaux, barrés mais jamais gratuits, passent particulièrement bien.

On pense parfois aussi à Monster Magnet ou The Cult mais, au final, la meilleure définition de Calamus est : rock. Lourd, sinueux, entraînant pourtant, mélodique, physique, un peu space, lascif, mais rock avant tout.

Les deux titres qui terminent The Same Old Demons présentent pourtant une autre facette du groupe. Sunshine est une ballade, légère sur le couplet, power-rock sur le refrain, qui finit en solos. L'instrumental Devil's Run, carré et efficace, appuie sur le champignon durant deux grosses minutes.

Calamus a tout pour séduire les fans de stoner pur jus, mais les métalleux ne devraient pas résister longtemps au charme sombre de The Same Old Demons et les adeptes de rock 70's ou barré les rejoindront sans tarder. Une excellente surprise.

FM

13/07/2006

Calamus sur Bad Reputation

Chronique Calamus sur AmbFrance